Articles

Victor Timmer 'Un instrument en très mauvais état'. Des orgues maison (et des instruments apparentés) disparus d'églises de la province de Groningue
Het ORGEL 113 (2018), nr. 6, 20-33 [Résumé]



Bien que les orgues soient de nature un phénomène statique en tant qu'entité physique, cela ne veut pas dire qu'ils restent toujours sur la place pour laquelle ils ont été construits. Ce ne sont pas que les petits instruments (de portatifs jusqu'aux petits positifs) qui ont changé de location, aussi les orgues de plus grande dimension ont déménagé régulièrement, ce qui compte certainement pour les orgues maison. Bien que la nomenclature de cette catégorie d'instruments indique qu' à l'origine ils ont été construits généralement pour un groupe cible spécifique, nous les rencontrons souvent dans des églises, que ce soit pour une période longue ou courte, parfois immédiatement quand les églises sont construites, parfois plus tard. Il peut y avoir plusieurs motivations: la taille modeste d'une salle paroissiale, des finances limitées, le placement comme résultat d'une donation, le besoin d'une solution 'provisoire' ou d'un petit orgue de choeur, et caetera. Ainsi pas mal d'orgues maison (d'une conception indépendante ou non) sont arrivés dans les églises, parfois pendant une période courte, souvent aussi pour une période plus longue. Cet article est consacré plus particulièrement à la province de Groningue. Sont abordés successivement les instruments qui, avant, se trouvaient dans la Voormalige Evangelisatie à Doezum, les églises réformées à Eppenhuizen, Kloosterburen, Leek et Overschild, la Kloosterkerk à Ter Apel, l'Eglise Chrétienne Réformée à Ulrum, l'Eglise Réformée à Uitwierde et l'Eglise Réformée à Wehe.



Eppenhuizen-Doornboskas-1882



Uitwierde Foto collectie Centrum voor Religie en Erfgoed, Rijksuniversiteit Groningen