Articles

Sietze de Vries "Der Mensch kann überhaupt nicht spielen" - L'orgue historique et l'improvisation
Het ORGEL 109 (2014), nr. 3, 14-18 [Résumé]


A l'Oostkerk à Middelburg le 20 décembre 1997 feu Ewald Kooiman fit une conférence sur l'orgue
historique et l'improvisation. Sa conférence n'a pas seulement toujours une grande actualité,
elle invite aussi à une réflexion approfondie, notamment en ce qui concerne la relation entre
l'instrument et l'organiste. C'est que l'orgue n'est pas une toile vide, sur laquelle le peintre crée
quelque chose à partir de rien. Qu'il s'agisse de l'improvisation ou de l'interprétation de littérature,
les orgues obligent le musicien à faire des choix. Il est inquiétant de constater que dans
l'enseignement de l'orgue l'improvisation n'est guère favorisé. Contrairement à Kooiman l'auteur ne
croit pas à une distinction entre 'le métier manuel' (l'artisanat, le bagage nécessaire pour chaque
organiste) et la 'künstlerische
improvisation' (la connaissance des grandes formes). Autant l'on apprend une langue le mieux à
jeune âge, autant il est important que l'improvisation commence quand on est jeune et qu'ainsi
l'audition intérieure se développe déjà de bonne heure.
Selon l'auteur la plus grande crise de la culture contemporaine d'improvisation est qu'on ne parle
pas vraiment la langue. Pour parler la langue de la musique comme 'langue maternelle' il faut que
par la voie de l'harmonisation une base de 'mélodies essentielles' soit développée davantage. A partir
des petites formes l'étudiant persévérant et talentueux peut arriver aussi à la connaissance des
grandes formes. Le talent se rapporte alors surtout au degré de créativité; tous les autres aspects de
l'artisanat de l'improvisation peuvent être appris. Pour cela un certain style n'est pas important;
par contre il ne faut pas sous-estimer l'importance de l'habileté du musicien de s'adapter à
l'instrument à jouer.
Un bon développement de l'audition intérieure, la pratique de l'improvisation dès l'enfance,
permettront à l'organiste improvisant non seulement de connaître plus vite la 'nature' de l'instrument,
mais aussi d'être à même de traduire cela en l'usage créatif de l'orgue.