Articles

Albert Clement "Sechs Choräle von verschiedener Art". 3ième Partie: Les textes qui sont à la base des chorals (BWV 649, 647, 648) et le plan de construction théologique
Het ORGEL 109 (2014), nr. 2, 38-47 [Résumé]



Dans la dernière partie de ce triptyque on examine les textes de cantique qui sont à la base des
chorals Schübler BWV 647 jusqu'à 649. Quant à BWV 649 il y a de bons arguments pour croire
que dans cette composition Bach a mis en musique les premières deux strophes du cantique 'Ach
bleib bei uns, Herr Jesu Christ', qu'il a mises en musique aussi dans la cantate 61. Dans ces strophes
il s'agit du soir (de la vie) qui doit être compris eschatologiquement. Comme dans les autres deux
chorals à trois voix de ce cycle le thème du 'temps et éternité' est central.
Le caractère temporaire de la vie est aussi à la base de de la quatrième strophe du choral 'Wer nur
den lieben Gott lässt walten' que Bach a mis en musique dans BWV 647. Ici il s'agit de la rencontre
pleine de joie du Christ et des croyants après la mort.
Le choral BWV 649 est une composition basée sur la huitième strophe du cantique 'Meine Seele
erhebt den Herren', le Magnificat allemand qui à l'époque de Bach était attaché à la prière de la
liturgie des Heures du soir. Il y a une relation ici avec le texte visé par Bach pour BWV 648: dans
les deux cas il s'agit de l'union de l'âme du croyant avec le Messie dans l'au-delà.
A la base des chorals Schübler il y a un plan de construction théologique. Le recueil est encadré par
deux chorals qui traitent la venue du Christ, l'union de Jésus et du croyant, du ciel et de la terre. Les
pièces qui flanquent ces compositions de cadre dans le recueil sont basées sur des chorals qui à
l'époque de Bach avaient une connotation eschatologique et qui furent souvent cités à la mort et au
soir de la vie. Les deux compositions à quatre voix qui se trouvent au centre du recueil sont toutes
les deux liées a des textes auxquels dans le contexte présent on ne peut donner qu'une interprétation
eschatologique.
L'examen des chorals, leur relation réciproque et encore les données biographiques de Bach
soutiennent la pensée qu'avec les Chorals Schübler Bach avait pour but un testament musical, un
témoignage musical de 'l'ars moriendi'





Bach par Hausmann 1748