Articles

Ulrich Matyl Johann Ludwig Krebs (1713-1780). Son importance pour la musique d'orgue du dix-huitième siècle
Het ORGEL 109 (2013), nr. 5, 4-14 [Résumé]



Johann Ludwig Krebs fut élève de Johann Sebastian Bach, mais reste tout à fait dans son ombre.
Cette image s'est formée parce que la culture d'orgue est tombée en décadence dans la deuxième moitié du dix-huitième siècle. Reste cependant à savoir si toute la musique d'orgue de cette période doit être considérée comme des expressions de cette décadence. Notamment des organistes de profession, parmi lesquels plusieurs élèves de Johann Sebastian Bach, ont écrit des pièces d'orgue qui sont intéressantes. Krebs, qui travailla à Zwickau et à Altenburg, fut l'un des plus importants. Dans ses préludes et toccatas Krebs s'appuie fortement aux exemples de Bach. Dans ses trios l'ancien art polyphonique se mêle au style dit 'empfindsam' accentuant les dessus. La plus grande partie de l'oeuvre d'orgue de Krebs est constituée par les chorals au nombre de presque quatre-vingt-dix. Tout de même on prête relativement peu d'attention à ce répertoire.
Dans ces oeuvres Krebs utilise tous les moyens stilistiques disponibles et il enrichit la musique de dimensions théologiques. Le choral Wir glaubem all an einen Gott est un bon exemple de la manière dont Krebs donne du son au texte du choral au moyen de figures de rhétorique dans la musique.