Articles

David de Jong L'émotion canalisée. L'oeuvre d'orgue de Johan G. Koers
Het ORGEL 109 (2013), nr. 1, 4-9 [summary]



Le compositeur Johan G. Koers (1953) de la Frise néerlandaise a travaillé l'orgue avec Piet Post et Haite van der Schaaf, mais il a dû renoncer à une carrière d'organiste concertant à cause de problèmes de santé. Il s'est consacré à l'enseignement, au journalisme de musique et à la composition. Son idée que la musique représente 'l'émotion canalisée' caractérise bien aussi ses compositions. La dénotation émotionelle de ses compositions se montre toujours par une structure rationelle. C'est pourquoi pour l'auditeur qui veut faire un effort il est possible de bien suivre la musique, même celle d'un idiome avancé.

Dans les trois premières pièces d'orgue de Koers, à savoir Triptyque (1975), Toccata (1977) et De Profundis (1983), cette émotion se trouve encore plus au-dessous de la surface.

Suit une période pendant laquelle il a composé pour d'autres instruments. C'est aussi la période dans laquelle son style a changé, non seulement quant à la structure mais aussi quant au timbre de sa musique. En expérimentant avec la chromatique, les séries de tons d'intervalles entiers et l'octotonique il a créé un idiome d'un timbre de plus en plus français, ce qui caractérise aussi sa première composition de cette période: Choral pour orgue (1997). Dans les pièces qui suivent comme l'Hymnus Veni Redemptor Gentium (2001), un autre nouvel élément se présente: un rythmique plus avancé. La pièce d'orgue de Koers publiée en dernier est Versus Alleluiatici de l'année 2007.

Koers n'est pas un avant-gardiste. Il se distingue de beaucoup d'autres compositeurs contemporains parce que ses compositions sont compactes et claires: elles ont 'queue et tête'. Malgré leur son tout à fait contemporain, la vue d'ensemble reste intacte pour aussi bien l'auditeur que le musicien.