Albert Clement Felix Mendelssohn Bartholdy et le choral. 1ière partie: Sur les traces de Johann Sebastian Bach
Het ORGEL 105 (2009), nr. 6, 34-43 [Résumé]

Jusqu'aujourd'hui on n'a à peine fait attention au rôle qu'a joué le choral luthérien pour Mendelssohn Bartholdy. Depuis la jeunesse de Mendelssohn, Johann Sebastian Bach et le choral luthérien - liés de façon indissociable - ont suscité l'intérêt. Dans cet ordre d'idées un événement marquant fut l'exécution de la Passion selon saint Matthieu de Bach en 1829. Mendelssohn a sauté certains chorals de cette Passion. Reste à savoir s'il a fait cela uniquement pour des raisons religieuses. Peut-être il l'a fait pour conformer la Passion de Bach à l'univers d'idées et le pronostic de l'auditeur de la première moitié du dix-neuvième siècle. C'était par ces coupures et l'accentuation des aspects dramatiques de l'histoire de la Passion dans cette oeuvre qu'il a su convaincre le public.
Ainsi que dans l'oeuvre de Bach le choral luthérien joue un rôle important dans l'oeuvre de Mendelssohn. Non seulement dans son oeuvre pour orgue mais aussi dans d'autres compositions Mendelssohn se sert régulièrement de chorals qu'on rencontre aussi chez Bach. La manière dont Mendelssohn traite les chorals au point de vue de la composition est au moins aussi caractéristique que le choix de ces chorals. C'est qu'elle montre - ainsi que chez Bach - une compréhension vraiment excellente du cadre théologique. Cela concerne aussi la sélection bien étudiée de strophes spécifiques dans un certain contexte.
 


Mendelssohn par Carl Begas à l'âge de 12 ans

 


Monument dédié à Bach offert par Mendelssohn (Leipzig)