Ton van Eck et Victor Timmer Petites livraisons d'Aristide Cavaillé-Coll aux Pays-Bas
Het ORGEL 105 (2009), nr. 4, 4-15 [Résumé]

Au 19ième siècle les recherches scientifiques ont pris un essor de plus en plus grand. Le facteur français d'orgues Aristide Cavaillé-Coll s'y intéressait aussi beaucoup et y participait activement. En 1862 il a construit entre autres une soi-disant soufflerie de précision pour le physicien connu Foucault qui l'employait pour plusieurs expériences. Une année plus tard Cavaillé-Coll écrivit une brochure sur cette soufflerie qui avait une pression de l'air réglable et constante et qui était déduite des dispositifs de l'air pourvus d'un réservoir horizontal à plis rentrants et saillants qu'il utilisait dans ses orgues. Plusieurs exemplaires furent fabriqués dont un, en 1863, pour le laboratoire du Teylers Museum à Haarlem. A la fois Cavaillé-Coll livra un diapason spécial. En 1875 une laie (annexe petit clavier) avec douze tuyaux en chêne (achetés du fabriquant d'instruments Koenig à Paris) fut ajoutée. Elle fut montée au-dessus de la soufflerie avec laquelle elle fut liée à l'aide de deux conduits en métal.
En 1943 A.D. Fokker incorpora la soufflerie de Cavaillé-Coll et les ajouts de 1875 dans son orgue 'Euler', un instrument qu'on peut considérer comme étude préparatoire de l'orgue à 31 tons conçu par lui en 1950. Dans cette forme (soit changée) elle se trouvait dans le musée du temps des recherches. Dans l'article, l'histoire, la composition et l'application de l'exemplaire de Haarlem sont traitées à fond.
En plus on parle dans l'article sur l'orgue qui est certainement le plus petit instrument que Cavaillé-Coll a livré à notre pays: un orgue dit orgue de pupître qu'en 1886 il livra au collège de jésuites à Katwijk, au même moment qu'un orgue plus grand pour la chapelle de cette institution. Les contacts entre le facteur français et les jésuites se sont faits par Charles-Marie Philbert dont deux fils fréquentèrent le collège. L'orgue de pupître (dont on n'est d'ailleurs pas sûr qu'il ait été fabriqué dans l'atelier de Cavaillé-Coll), dont le buffet ressemblait à celui d'un harmonium, avait un jeu 8 pieds. Le domicile de ce petit instrument (s'il existe encore) est inconnu.
 

 

Photo's Ton van Eck

 

Photo's Victor Timmer