Victor Timmer Verheijen et Philbert, une rencontre qui avait des conséquences (deux parties)
Het ORGEL 105 (2009), nr. 2, xx-xx [Résumé]

Aux années 2006 et 2007 le magazine Het Orgel a publié sur les activités du diplomate et expert d'orgue français Charles-Marie Philbert. Comme suite à ces articles il y a deux articles qui traitent surtout la relation de Philbert avec l'organiste amstellodamois Jos A. Verheijen (1837-1924) qui aux décennies au tournant du siècle sut acquérir une place de premier plan dans la vie d'orgue aux Pays-Bas. Il fut le créateur de la Nederlandse Organisten Vereniging (l'Association Néerlandaise d' Organistes) dont il était président les trente années suivantes. En plus il était organiste de l'orgue Adema dans la Mozes en Aäronkerk à Amsterdam, l'instrument qui fut construit en 1871 et dont Philbert était le promoteur. Ce n'était pas seulement à partir de 1871 que Verheijen et Philbert avaient des contacts, ainsi qu'on pensait jusqu'à aujourd'hui, mais - ce qui est montré dans cet article - déjà à partir de 1859 à Den Helder. A Den Helder Verheijen ne fit pas seulement la connaissance de l'orgue de Philbert, il fonda aussi la chorale Cecilia, était chef de choeur et dans cette fonction le prédécesseur de Philbert.
Les recherches relatées dans cet article ne regardaient pas seulement la période à Den Helder et les implications possibles, mais aussi le jeune âge de Verheijen et le début de sa carrière professionnelle (à partir de 1862) à Gouda. Dans cette ville il avait plusieurs activités musicales et dehors et dedans l'église avant d'être nommé à Amsterdam en 1871. Il est possible que Philbert ait été un de ceux qui vers 1860 a amené Verheijen à choisir une carrière comme musicien. En tout cas Verheijen devait à Philbert la plus grande partie de ses connaissances organologiques. Grâce au diplomate français Verheijen se fit un apôtre enthousiaste de l'orgue français moderne aux Pays-Bas.