Jaap Jan Steensma Maillon entre Scherer et Schnitger. La restauration de l'orgue Stellwagen à St. Marien à Stralsund.
Het ORGEL 105 (2009), nr. 1, 22-36 [Résumé]

Au bout d'une longue période de préparations, de recherches et de documentation l'orgue Stellwagen (1659) à la Marienkirche de Stralsund a été restauré et reconstruit. Lors de la onzième édition des 'Friedrich-Stellwagen-Orgeltage' en septembre 2008 l'orgue fut de nouveau inauguré.
Au quinzième siècle il y avait plusieurs orgues dans la Marienkirche. En 1647 un feu a détruit la tour de St.-Marien et une partie de la façade occidentale s'est écroulée. Alors l'orgue aussi a été détruit. Probablement ce fut l'orgue construit par Nicolaus Maass en 1594.
En 1653 Friedrich Stellwagen (1603-1660) eut la charge de construire un orgue tout à fait neuf. C'était une charge importante, parce qu' à l'époque les projets d'orgue portaient souvent sur des adaptations d'instruments existants.
Stellwagen était originaire de Saxe et travaillait à partir de 1629/1630, peut-être plus tôt, avec Gottfried Fritzsche qui deviendrait son beau-père. En 1634 Stellwagen fut indépendant et se fit une situation monopolistique à Lübeck. Ce sont surtout les influences de Fritzsche et de la tradition Scherer tirant son origine de Hambourg qui caractérisent son oeuvre. Bien que Stellwagen soit associé souvent avec le compositeur Dietrich Buxtehude la relation entre le facteur d'orgues et une génération de compositeurs précédente (Heinrich Scheidemann, Jacob Praetorius, Franz Tunder) est beaucoup plus forte.
Au cours des années l'orgue Stellwagen de St.-Marien a été endommagé plusieurs fois. Les dégâts qui se firent pendant la deuxième guerre mondiale
étaient désastreux. La maison Schuke de Potsdam a restauré l'orgue aux années cinquante et soixante. A cause du manque de finances, de matériaux et de connaissances la reconstruction visée ne donna pas satisfaction entière. La situation politique difficile de la R.D.A. y jouait aussi un grand rôle.
La restauration récente fut effectuée par les facteurs d'orgues Hans van Rossum et Kristian Wegscheider et l'accordeur Gunter Böhme (Dresde). Les conseillers étaient Gustav Leonhardt (président d'honneur), Peter van Dijk, Klaus Eichhorn, Niclas Fredriksson, Martin Rost et Eckhard Wiese. Point de départ pour la restauration et la reconstruction était le retour à la situation de 1659. De façon convaincante les restaurateurs se sont approprié l'esthétique du dix-septième siècle.
Dans l'article on fait attention aux sculptures de la façade du buffet. Le groupe des sept statues les plus grandes constitue un maillon important dans aussi bien la fonction architectonique de la façade que la pensée allégorique et iconographique qui en fait la base. Les trois figures dans l'axe vertical présentent la relation entre la musique céleste et terrestre. Au centre il y a le roi David; les anges au-dessus et au-dessous de lui sont des personnifications du Sanctus et du Benedictus.

 


 


 


 


 


Photo: Jan Smelik


Photo: Jan Smelik